L’efficacité insoupçonnée des joints de fenêtre

L’efficacité insoupçonnée des joints de fenêtre

Le joint fait partie des meilleurs isolants thermiques pour votre fenêtre. Sa principale utilité réside dans la préservation de l’étanchéité des menuiseries. Concernant son isolation, il apporte un excellent rapport qualité/prix. Il isole en effet thermiquement du chaud et du froid, empêche l’eau de passer, protège du bruit et des chocs. Voici donc quelques astuces données par votre Vitrier pour choisir au mieux le joint adapté à votre fenêtre.

LES PARAMÈTRES À PRENDRE EN COMPTE POUR CHOISIR LE JOINT DE SA FENÊTRE

  • Les caractéristiques techniques du joint : cherchez-vous une isolation thermique? Une isolation à l’eau ou une protection phonique? ;
  • L’épaisseur du joint : une épaisseur conséquente est préférable si l’espace à couvrir est irrégulier ;
  • Quel matériau supporte le joint : la fenêtre est-elle en PVC, aluminium ou bois? ;
  • La matière du joint choisi : caoutchouc, mousse de PVC, gaine de PVC ou mousse de caoutchouc? ;
  • Quel type de pose sera utilisé : le choix est possible entre un type adhésif, à clouer, ou au pistolet pour les joints en silicone ;
  • La surface : il faut également prévoir la longueur nécessaire pour recouvrir les quatre côtés de la fenêtre.

CHOISIR ENTRE UN JOINT DE CALFEUTRAGE EN MOUSSE, SILICONE OU CAOUTCHOUC

Un joint en mousse est peu résistant dans le temps, il est donc nécessaire de changer régulièrement. Les ouvertures répétées d’une fenêtre usent le décollent le joint adhésif. Son prix très abordable et la facilité avec laquelle un changement est effectué présentent un avantage certain pour ceux qui cherchent à s’isoler à moindre coût. Nous vous conseillons de changer de joint adhésif environ une fois par an.

Un joint en silicone possède une meilleure résistance d’un point de vue thermique et phonique; Son application manuelle se fait à l’aide d’un pistolet extrudeur et d’un film de démoulage. Ces “mastics” constituent une bonne protection contre les infiltrations d’eau.

Enfin, le joint en caoutchouc synthétique apporte une résistance supérieure à celle du bourrelet en mousse. Plus adapté à une isolation acoustique que thermique, sa pose très aisée se fait de manière adhésive. Ces joints autocollants peuvent avoir une durée de vie allant jusqu’à cinq ans. Un peu plus onéreux, ils peuvent être agrafés, collés ou cloués sur les dormants.

D’autres possibilités beaucoup plus techniques sont possibles, plus résistantes dans le temps, faire appel à nos services reste la solution la plus sûre. Les joints d’isolation métalliques en acier inoxydable, par exemple, peuvent apporter encore plus de protection. N’hésitez pas à nous solliciter si vous êtes intéressé.